LETTRE DE Dominique LE BOEUF aux Présidents des CDOI et CROI 5 JUIN 2009. Pour info

Aller en bas

LETTRE DE Dominique LE BOEUF aux Présidents des CDOI et CROI 5 JUIN 2009. Pour info

Message  Marie christine le Dim 14 Juin - 17:45

Paris le 5 juin 2009
Chers Confrères et Collègues Elus de l'Ordre,
Voici quatre mois et demi que le Conseil national m'a fait l'honneur de me porter à sa présidence. Cette
période a passé terriblement vite, parmi les urgences innombrables qui se sont aussitôt présentées à
nous.
En même temps, les deux derniers mois ont pu vous paraître longs, vu les critiques acerbes ou les
incompréhensions que nous avons rencontrées, et une relative discrétion du Conseil national, dans
laquelle certains ont cru voir un manque de réponse, face à cette situation délicate.
C'est pourquoi je vous écris à tous aujourd'hui. Les informations contenues dans ce courrier seront, je
l'espère, de nature à vous éclairer mieux sur le point où nous sommes parvenus,
en attendant que nous ayons les moyens d'une communication beaucoup plus systématique et
complète entre nous.
En effet, vous le savez, nous manquons encore de tout moyen de fonctionnement. Y compris, en
premier lieu, d'un système d'information interactif à la mesure d'une organisation de 123 Conseils et 500
000 membres.
C'est dans ce contexte très difficile que je dois animer notre institution, la faire connaître,
la représenter au plus haut niveau, et préparer pour elle, sur tous les plans, les bases du
fonctionnement le plus efficient possible. Tout cela en plus de mon propre métier et des
grands dossiers professionnels que nous avons dû aborder sans retard, dans une période où se
préparent des textes législatifs et réglementaires majeurs.
Je tiens aussi à rencontrer de nombreux conseils régionaux et départementaux, avec un intérêt que je
crois partagé. Enfin, je reçois chaque semaine des centaines de courriers électroniques qui appellent
des réponses aux interrogations ou interpellations les plus diverses. J’essaie de répondre à un
maximum d'entre eux.
Vous trouverez ci-joint un résumé de la partie la plus visible de ces activités ordinales depuis la mijanvier
dernier. Y compris celles qui visent à promouvoir la profession infirmière : l'Ordre s'y est
immédiatement attaché car, avec l'excellence des soins au service des patients, cette promotion
constitue l'une de nos deux grandes missions légales.
Avec le concours d'autres élus du Conseil national, je m'emploie donc ardemment à relever les défis
considérables de cette charge que vous nous avez confiée.
Heureusement, dans les toutes prochaines semaines, certains des premiers éléments de notre
organisation commenceront à devenir opérationnels. Nous aurons alors :
- un cadre budgétaire complet, réaliste et rigoureux, ainsi que la trésorerie empruntée nous permettant
de commencer à fonctionner, en attendant l'appel et les rentrées des cotisations ;
- des locaux fonctionnels pour accueillir nos trois conseils qui ont leur siège à Paris et les futurs
"services communs" de l'Ordre, sur lesquels l'ensemble des conseils de l'ONI pourra s'appuyer ;
- une directrice générale dont l'arrivée, au 1er juillet, sera suivie progressivement des recrutements des
autres responsables très qualifiés de ces futurs services communs ;
- les collaborations externes de consultants spécialisés, déjà au travail pour plusieurs d'entre eux. Elles
nous permettront de développer les outils performants qui nous font encore tant défaut. En particulier
notre système d'information par Internet, extranet et intranet, pour la tenue du tableau, pour notre
communication interne et vers l'extérieur, et l'ensemble de notre gestion, qu'elle soit locale ou en réseau
étroitement intégré.
Sur tous les plans, nous avons fait un choix d’objectifs à la fois ambitieux et lucides, et d’une démarche
prudente mais résolument déterminée.
Je souhaite donc dans cet esprit, de solliciter votre compréhension et votre patience pour tout ce que
nous voudrions, les uns et les autres, réaliser immédiatement, mais qui devra venir en
son temps. C'est à dire... le plus vite possible !
Une surcharge déraisonnable ne peut que nous épuiser, nous empêcher de réfléchir avec la pertinence
voulue et nous conduire à la faute. Ou bien, pour essayer de traiter tout à la fois, nous faire passer à
côté de l'essentiel.
Je vous demande donc de bien vouloir accepter, durant ces prochains mois, que, malgré mon désir, je
ne puisse répondre à tous les écrits, à tous les appels téléphoniques, ni accepter toutes les invitations,
toutes les demandes d'interventions.
Je souhaite pouvoir déléguer davantage, comme cela, je l'espère, va peu à peu devenir possible. Merci
à l'avance de m'y aider.
Pour terminer, je voudrais revenir sur la récente polémique concernant notre cotisation ordinale et les
suites à y donner. Je sais en effet que beaucoup d'entre vous ont une attente forte sur ce point aussi.
Ne pouvions-nous pas communiquer plus vite et plus complètement là-dessus ? La réponse, vous allez
le voir, est : non. Ne devons-nous pas le faire maintenant ? Si, sans aucun doute.
Naturellement, personne n'aime payer des charges supplémentaires – pas même, en l'occurrence, 6,25
euros par mois, ou 20 centimes par jour... Cependant, nous pensions avoir réuni toutes les conditions
pour que l'annonce de cette cotisation soit accueillie sans clameurs indignées et postures théâtrales de
déni de la réalité.
Ces conditions, vous les connaissez :
- les compétences indépendantes et hautement qualifiées en gestion qui nous ont aidés à établir le
budget ordinal avec rigueur ;
- le 3 avril, un vote majoritaire des conseillers nationaux que vous avez élus pour assumer, en notre
nom à tous, les décisions indispensables à l'efficacité que nous attendons de notre Ordre ;
- enfin, la modicité particulière de la cotisation retenue, par rapport à toute autre cotisation
professionnelle, ordinale ou syndicale.
Mais c'était là faire preuve d'un peu trop d'optimisme... Nous avions compté sans l'illusion, propagée
depuis de longs mois, de besoins de financement sous-évalués, volontairement ou non. Et sans la
campagne virulente de dénigrement qui allait se déclencher. Nous imaginions encore moins que la
DHOS, violant son devoir de respecter notre indépendance, croirait utile et nécessaire d'apporter
ouvertement son appui à des critiques fort peu désintéressés.
Notre réponse a été immédiate et sans appel. Toutefois elle est restée jusqu'ici assez discrète.
Pourquoi ?
Pour plusieurs raisons. D'abord, nous avons moins d'expérience que d'autres en matière de campagnes
médiatiques. Nous avons aussi trop compté sur notre légitimité, notre bonne foi et notre sérieux pour
essayer (mais sans résultat) de convaincre des interlocuteurs qui, eux ne croient qu'aux rapports de
force. Il y a eu encore la surcharge de tâches que j'ai mentionnée
ci-dessus. Mais, plus fondamentalement, nous avons préféré ne pas communiquer davantage sur des
données encore incomplètes, qui n'auraient pu que favoriser de nouvelles présentations tendancieuses,
ou des craintes irraisonnées. (Courrier de réponse ci-joint).
Le 16 de ce mois, le CNOI va arrêter définitivement les modalités concrètes de mise en oeuvre du cadre
budgétaire voté le 3 avril. Nous pourrons alors je l’espère clore définitivement ce sujet.
Nous exposerons publiquement tous les aspects de cette affaire. Nous répondrons à toute question que
nos confrères se poseraient encore. Ils pourront enfin juger objectivement les premiers pas de l'Ordre
qui a pour mission et volonté de les rassembler et de les servir tous,
en dépit de tous les obstacles.
Je tenais à vous faire part à l'avance de ces premiers éléments, pour pouvoir vous dire ici, comme je le
fais dans nos rencontres : ayez confiance, nous savons ce que nous avons à accomplir pour remplir
nos missions, et nous sommes sur la bonne voie.
Je vous prie de recevoir, chers Confrères et Collègues, l'assurance de mes salutations confraternelles
les meilleures.
Dominique Le Boeuf
Présidente du Conseil national
de l'Ordre des Infirmiers

_________________
Marie Christine PADERNOZ
Ex Presidente et Ex élue du Conseil Ordre Infirmier 50

Marie christine
Admin

Féminin Nombre de messages : 119
Localisation : Graignes
Emploi : Infirmière DE - Secteur public - Hôpital de St lô
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://ordreinfirmier50.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum